Préfiguration du Pôle Régional Invertébrés
06 61 33 64 56

Les programmes de sciences participatives

Participez à l'étude des invertébrés

De nombreux programmes de sciences participatives vous permettent de devenir acteur de l'amélioration des connaissances

LES PROGRAMMES ANIMÉS AU NIVEAU LOCAL ou RÉGIONAL

Le Parc Naturel Régional du Pilat a besoin de vous !

Dans le cadre du Contrat Corridor du PNR, nous vous invitons à participer à un protocole de Capture-Marquage-Recapture d’odonates et rhopalocères. Pour ces suivis, nous avons besoin de l’aide de personnes naturalistes, amateurs ou professionnels.

Pour toute information, vous pouvez contacter Pauline Brou.

Emprise géographique : sites des tourbières du Haut-Pilat (Secteur de Saint-Genest-Malifaux)

Durée : à partir du 28 mai jusqu’au 17 août 2018

Projet animé par le Parc Naturel Régional du Pilat

Mares, où êtes-vous ?

Nous avons besoin de vous pour inventorier les réseaux de mares en Rhône-Alpes !

L’objectif ? Le diagnostic d’un ou des réseaux de mares sur une zone précise dans chaque département et la priorisation des actions afin de les rendre fonctionnels. 

Emprise géographique : ex-Région Rhône-Alpes

Durée : pluriannuel

LES PROGRAMMES ANIMÉS AU NIVEAU NATIONAL

CiTIQUE : Un projet où les citoyens peuvent aider la recherche sur les tiques et les maladies qu’elles transmettent

CiTIQUE est un programme de recherche participative partenarial qui vise à mieux comprendre l’écologie des tiques et les maladies qu’elles transmettent, dont la maladie de Lyme. CiTique fait travailler ensemble à toutes les étapes du projet des citoyens et des chercheurs.

Emprise géographique : France métropolitaine

Durée : Depuis mi-2017

Le SPIPOLL - Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs

Le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs a pour but d’obtenir des données quantitatives sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles en France en mesurant les variations de leur diversité et celles de la structure des réseaux de pollinisation. Grâce à un protocole simple et attrayant, reposant sur des photographies d’insectes en train de butiner, le Spipoll est ouvert à tous !

Emprise géographique : France métropolitaine

Durée : Depuis 2010

Je crois que j'ai vu une... Rosalie des Alpes !

L’Opie et le Gretia enquêtent sur la Rosalie (Rosalia Alpina) depuis la fin du printemps 2014, grâce à vous !

C’est peut-être l’un des plus beaux insectes qu’on peut trouver en France. Il est pratiquement « inconfondable » avec son aspect bleu velouté, mais il est fort discret, sa répartition sur le territoire français est encore peu connue alors qu’il est protégé.

Emprise géographique : France métropolitaine

Durée : Depuis 2014

Je crois que j'ai vu un lucane...

Depuis 2011, l’Opie enquête sur le Lucane (Lucanus cervus) grâce à vous. 

La répartition de ce gros coléoptère n’avait jamais fait l’objet d’une évaluation sérieuse. Il s’agit donc, partout en France, de révéler et de confirmer sa présence d’années en années. Les données rétrospectives nous intéressent également.

Emprise géographique : France métropolitaine

Durée : Depuis 2011

CC-BY-SA Clame Reporter (utilisateur wikipédia)

A la recherche de... la Laineuse du prunnelier

La Laineuse du prunellier (Eriogaster catax) est un Lépidoptère Hétérocère (papillon dit « de nuit »). L’espèce est observée en France surtout dans le sud-est, de façon toujours localisée, et apparaît menacée dans plusieurs pays de l’Ouest de l’Europe. La Laineuse du Prunellier est donc protégée en France et bénéficie du statut d’espèce d’intérêt communautaire vis-à-vis de la directive européenne Habitat-Faune-Flore. Cependant les informations sont insuffisantes pour pouvoir y évaluer son état de conservation.

Emprise géographique : France métropolitaine, en particulier sud-est

Durée : Depuis 2011

Je crois que j'ai vu un Phasme...

Saviez-vous qu’il en existe trois espèces en France ?

Ils sont largement répandus dans la moitié sud du pays mais sont quasiment indétectables ! Leur répartition est ainsi assez mal connue. Il faut dire que ces animaux sont nocturnes ce qui ne facilite pas les rencontres ni les observations.

Pour les observer, sans trop de difficulté, il faut attendre la nuit, au environ de 23 heures. Il faut se munir d’une lampe électrique et aller observer les massifs de ronces des environs, les phasmes (s’ils sont présents) se tiennent généralement sur le dessus du massif et souvent bien en évidence.

 

Emprise géographique : France métropolitaine

Durée : Depuis 2011

Bacillus rossius - © CC-BY-SA Lucarelli (utilisateur wikipédia)